Forum réunissant les fans du youtubeur français Mayo Lek ainsi que des films Disney en général : les débats autour des vidéos ou des films sont les bienvenus
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mythologiques et Contes

Aller en bas 
AuteurMessage
Shilobi

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/07/2017

MessageSujet: Mythologiques et Contes   Ven 28 Juil - 23:13

Voici un sujet qu'il me semble serait intéressent est de parler l'héritage de la mythologie qui ont donner aux contes européens.

Les articles seront reprisent par Hathuwolf Harson.


Dernière édition par Shilobi le Sam 29 Juil - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shilobi

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/07/2017

MessageSujet: Re: Mythologiques et Contes   Sam 29 Juil - 18:56


LA BELLE AU BOIS DORMANT… ORIGINES PAÏENNES…

Comme nous l’avons déjà vu pour Jack et le haricot magique, de nombreux contes pour enfants sont issus d’une tradition largement antérieure à la composition de ces légendes. Leur origine est incontestablement païenne, c'est-à-dire issue des religions polythéistes de notre bonne et vieille Europe. Nous allons nous pencher ici sur le conte mondialement connu de la Belle au Bois Dormant. Voyons d’abord les grands traits de ce conte tel qu’il nous fut livré par Charles Perrault à la fin du 17è siècle. Ce dernier s’était inspiré d’un texte de Giambattista Basile daté de 1634, Le Soleil, La Lune et Thalie, lui-même tiré d’une version écrite au 14è siècle nommé Perceforest. L’inspiration la plus ancienne de ce conte prend en fait ses racines dans un texte païen nordique, le Sigrdrifumál, une partie des Eddas connue comme la Völsunga Saga.

Il était une fois un roi et une reine qui eurent une fille. Pour célébrer la naissance, toutes les fées du royaume (Landvaettir) furent invitées. Selon les versions ce sont 7 fées qui vinrent, et selon les frères Grimm se furent 12 fées. Une dernière fée se présenta en retard, la plus vieille. Personne ne l’avait invitée car tout le monde la croyait disparue ou morte. Les fées offrirent à la princesse les dons qu’elle méritait de par son noble rang. Mais la vieille fée contrariée annonça qu’un jour la princesse se percera la main avec un fuseau et en mourra. Une autre fée apparaît alors pour réduire les effets de cette malédiction, et annonça à son tour que la princesse ne mourra point, mais dormira cent ans avant qu’un prince charmant ne vienne la réveiller. Le roi décréta ainsi l’interdiction absolue de posséder un fuseau, objet pourtant indispensable au filage.
Une quinzaine d’années passèrent sans encombre jusqu’à ce que la belle princesse découvre dans le donjon du château une vielle qui avait ignoré l’interdiction royale du fuseau. Ce qui devait arriver arriva…la Belle se piqua la main avec le fuseau, ce qui plongea immédiatement la princesse dans un profond sommeil, entrainant avec elle dans ce sommeil tout le château. Tout se gela et figea le monde dans un long hiver interminable.
Un jour, un prince fut intrigué par le château qu’il voyait au loin entouré d’un mur de forêt dans lequel vivent des Géants qui dévorent tout ceux qui tentent de s’en approcher. Certaines versions du conte parlent d’un mur d’épines entourant la princesse. Un vieil homme expliqua au prince le fin mot de l’histoire et de la malédiction qui pesait sur la princesse. Le jeune homme de sang royal s’empressa alors de se rendre au château envoûté. Là, il y découvrit la princesse qu’il réveilla par un baiser magique. Certaines versions allemandes du conte ainsi que celle de G. Basille ne parlent pas d’un baiser mais d’une union amoureuse menant à la fécondation de la Belle. Dans ce cas, ce furent les douleurs de l’accouchement qui réveillèrent la princesse. Quoiqu’il en soit, le gel se retira et telle la nature au printemps, tout se remit à vivre.

L’interprétation de ce conte relève du grand mythe païen lié au sommeil hivernal et au retour du soleil. C’est un hymne à la loi éternelle des cycles cosmiques qui célèbrent la «mort» du soleil et sa résurrection après le solstice d’hiver. Dans les pays nordiques où les hivers sont très longs et rigoureux, a existé depuis la nuit des temps la grande crainte de ne pas voir le retour de la lumière céleste. La princesse symbolise à la fois la Terre dans sa phase printanière ainsi que la force solaire associée à l’aurore. Le prince quant à lui représente le pouvoir fécondant libérateur des forces ouraniennes, celui des puissances solaires célestes. Ce thème est traité dans la tradition païenne germano-nordique où nous retrouvons la Valkyrie Sigrdrifa (Brunnhilde dans la version wagnérienne) qui est plongée dans un long sommeil par le Dieu Wotan / Óðin. Ce dernier la piqua avec l’épine du sommeil et l’entoura de flammes symbolisant les forces du chaos. C’est le héros solaire Siegfried / Sigurðr qui réveilla sa Valkyrie bien-aimée. Dans certaines versions du conte de la Belle au Bois Dormant, la princesse se piqua avec l’épine d’une rose, ce qui fait bien-sûr écho à l’épine du sommeil employée par le Dieu Wotan / Óðin. Mais qu’est-ce-donc cette épine magique qui plonge les Belles dans ce sommeil mortel ? C’est le pouvoir d’une rune qui se cache en fait derrière cet élément magique. Dans le Futhorc anglo-saxon elle porte d’ailleurs le nom de Thorn, l’épine, et c’est la rune Thurisaz. Elle symbolise le chaos des Géants. C’est cette force du chaos que l’on retrouve avec les Géants du conte, ceux de la forêt qui entoure le château envoûté. Mais cette rune possède aussi une valeur liée à la virilité et à la puissance de fécondation masculine, élément que l’on rencontre également dans le symbolisme de la rose. Car la rose en effet exprime l’amour et les relations sexuelles, tout en étant une force agressive liée à ses épines. Ce qui détruit est à la fois ce qui donne la vie. Tout est cyclique.

Dans une certaine mesure, on peut aussi faire un parallèle avec le mythe nordique du Ragnarök, le grand chaos cosmique précédé par le Fimbulvertr, un terrible hiver long de 3 ans. Ce Ragnarök fut déclenché par la mort non d’une princesse, mais par celle d’un «prince» divin, Balder, le Dieu de la lumière solaire. Ici ce n’est pas une épine du sommeil qui provoqua la «mort» de la Divinité, c’est une flèche faite à partir d’un bout de gui. La forme est différente, mais le fond reste le même. Le gui symbolise ce qui ne meurt pas en hiver, il est ce qui annonce le retour futur du printemps. Les forces du chaos et de l’obscurité symbolisées par Loki et Höðr, le Dieu aveugle, sont dans ce cas les éléments primitifs qui mettent en marche le sommeil hivernal. À ce propos, il faut remarquer qu’une autre rune entre ici en compte. C’est Isa, la rune de la glace, celle qui congèle les forces vives et qui provoque la mort hivernale. Ce gel symbolise le blocage des forces vives, ce qui les immobilise, et ce n’est que par la rune Jera, celle du renouveau cyclique annuel, que peuvent revenir le soleil (Sowilo) et la joie de la vie (Wunjo).
La rune Perthro liée au principe de naissance et de destinée, entre également en jeu dans ce conte. Elle reflète la Norne Urðr, le passé et la naissance, celle qui tisse le fil de la destinée des hommes, c’est elle que la Belle rencontre dans le donjon du château. Une autre grande tisseuse du panthéon nordique est la Déesse Frigg, épouse de Wotan / Óðin. Ce n’est pas le fruit du hasard bien-sûr si la Déesse Frigg est presque toujours représentée avec un fuseau en train de tisser. Frigg est la reine céleste, elle fait tourner son fuseau autour d’un axe spécifique, un axe lié à l’étoile polaire. Cet axis mundi nous renvoie évidemment à Yggdrasil, l’arbre cosmique immuable autour duquel tournent les forces cycliques. La constellation d’Orion joue un rôle important dans le cycle des saisons, car elle apparaît à des moments bien précis dans la roue annuelle. C’est ainsi que tout naturellement dans la tradition nordique, le fuseau de Frigg était associé à la constellation d’Orion. Quant à son association au principe polaire, elle est le résultat du chariot de la Dame (Frigg), constellation dont l’ultime étoile est justement l’étoile polaire. L’interdiction dans le conte de la Belle au Bois Dormant d’utiliser le fuseau remonte en fait à la Déesse Frigg, car au moment de la période solsticiale de l’hiver, la Déesse était la seule autorisée à faire usage du fuseau. C’était elle qui assurait ainsi la bonne transition cyclique afin que renaissent l’aurore, le jour, et le soleil. Et comme par hasard dans certaines versions du conte, les enfants du prince et de la princesse sont nommés Aurore et Jour (rune Dagaz).

Ce thème de l’aurore et du jour est également traité dans la mythologie romaine, un sujet qui est un archétype divin remontant à la plus ancienne tradition indo-européenne. Quant au symbolisme du fuseau, il ne faudrait surtout pas le négliger. Trop de contes et trop de Déesses des différents panthéons indo-européens en parlent pour nier cette importance. Le négliger serait un «mensonge par omission». Le fuseau symbolise dans les traditions païennes le mouvement uniforme qui entraîne la rotation de l’ensemble cosmique. Il est le grand indicateur de l’automatisme dans le système planétaire. Il est la loi de l’éternel retour. Le fuseau est à ce titre l’instrument qui donne la mort tout en générant la vie par la loi des cycles.

Hathuwolf Harson

Sources :
«Calendrier runique asatrú», Halfdan Rekkirsson (un grand merci à lui car il fut ma principale source d’inspiration pour cet article plus compliqué qu’il n’y paraît).

«Dictionnaire des symboles», Jean Chevalier et Alain Gheerbrant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Mythologiques et Contes   Mer 2 Aoû - 22:38

Oh ! Je ne m'y connais pas beaucoup donc je ne peux pas dire si tu as fais des erreurs mais tu es visiblement très bien renseigné(e) et c'est super ^^

Donc c'est pour ça qu'elle s'appelle Aurore ?

C'est vrai que j'avais entendu que dans une des premières versions du conte c'était une vieille totalement innocente

On peut te proposer des contes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shilobi

avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 27/07/2017

MessageSujet: Re: Mythologiques et Contes   Ven 4 Aoû - 15:32

oui bien sûr ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naoko

avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 23/05/2017

MessageSujet: Re: Mythologiques et Contes   Ven 4 Aoû - 16:02

Dans ce cas peux-tu faire sur Cendrillon ? ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Schizofly

avatar

Messages : 816
Date d'inscription : 23/05/2017
Age : 31
Localisation : LILLE

MessageSujet: Re: Mythologiques et Contes   Lun 7 Aoû - 9:40

Joli pavé, j'avoue n'avoir pas encore pris le temps de le lire et je te donnerais ma réaction dés que cela sera fait.

En tout cas joli travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mythologiques et Contes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mythologiques et Contes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contes (Perrault et autres)
» Contes et Légendes Nathan
» Contes et Histoires philosophiques
» Contes de Noël
» Emission N° 20/2009 Contes populaires d'Algérie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lek-Disneyphilie :: Le Coin détente :: Le Bar à Couda-
Sauter vers: